Les plébéiens

19 janvier 2007

451 – 449 : les décemvirs

16 janvier 2007

Les luttes entre les plèbeins et les patriciens ne s’arrêtèrent pas.

A la suite d’une mission en Grèce, consuls et tribuns de la Plèbe se seraient mis d’accord pour laisser l’administration de la cité à un collège de dix anciens consuls pour un an : ce sont les décemvirs.

Cette première année se passa bien, ils furent reconduits mais leur pouvoir se transforma en tyrannie. L’un deux voulut réduire en esclavage une jeune fille libre, Virginie pour abuser d’elle. Le père de celle-ci préfèra la tuer et une nouvelle révolte des soldats plébéins sur l’Aventin contraignit les décemvirs à abdiquer.

On revint à l’ancienne structure institutionnelle qui repose sur le consulat et le tribunat.

La seule oeuvre laissée par les décemvirs fut la loi des XII Tables. Il s’agit de la première édification de droit privé depuis la création de la cité (reconnaissance de l’autorité du Pater Familias, interdiction des mariages mixtes entre les plébéins et les patriciens…).

Les patriciens

15 janvier 2007

Chaque individu était considéré selon deux critères : sa richesse et sa naissance.

Les patriciens sont les citoyens qui appartiennent à une communauté appelée la « Gens » c’est à dire qui se revendiquent d’un ancêtre en commun dont ils portent le nom (la gens Julia, la gens Claudia…). La Gens rassemble également des cultes, des tombeaux et des usages.

Une « gens » peut englober plusieurs familles différencièes par des surnoms avec à leur tête un « Pater Familias » qui possède tous les pouvoirs sur tous les membres de la famille : les enfants, la femme… 

Il faut ajouter aux descendants consanguins, les clients (les esclaves, les affranchis et les étrangers). Parfois, une gens peut compter des centaines voire des milliers de personnes.

494 av J.C. : la révolte du Mont Sacré ou la création du Tribunat

14 janvier 2007

Le premier siècle de la République Romaine est marqué par la confrontation entre les deux classes sociales qui composent la cité : les plébéiens et les patriciens.

En 494, les soldats plébéins auraient refusé d’obéir et se seraient installés sur le Mont Sacré ou l’Aventin afin de créer leur propre ville et de se séparer ainsi des patriciens.

La plèbe réclamait des droits civiques, l’accès aux magistratures de la ville et une participation plus active au pouvoir monopolisé par les aristocrates. 

A la suite de l’intervention du Consul Menenius Agrippa, des magistrats spéciaux auraient été crées : les Tribuns de la Plèbe (au nombre de deux) disposant d’un droit de véto et chargés des intérêts de la plèbe.

Le Tribun de la Plèbe

14 janvier 2007

Le tribun de la plèbe est un magistrat qui est protégé par un statut exceptionnel, de nature religieuse et qui a pour mission de défendre les intérêts de la Plèbe.

Cette puissance tribunicienne est représentée par le droit de veto et le plébiscite.

Citation du jour

11 janvier 2007

Multi sunt vocati, pauci vero electi : beaucoup sont appelés, mais peu sont élus.

Tarquin le Superbe, dernier roi de Rome

8 janvier 2007

Le gendre de Servius Tullius, tarquin le Superbe le détrôna et se conduisit comme un tyran, s’entourant d’une armée de gardes du corps et ne tenant pas compte de l’avis du Sénat.

Tarquin le Superbe acheva la construction du grand égout ou cloaca maxima et commença la construction sur le Capitole d’un temple dédié à Jupiter le Meilleur et le plus grand (Optimus Maximus), à Junon et à Minerve.

En 509 av J.C., son neveu, Sextus Tarquin en violant Lucrèce, épouse du patricien Collatinus provoque la révolution romaine; dirigés par Brutus, les romains renversent la monarchie et installe la République.

509 av JC : date légendaire de la révolution romaine et de la naissance de la République romaine. 

Servius Tullius

7 janvier 2007

Fondateur de l’organisation administrative et militaire de Rome : il divise la population en quatre tribus et en cinq classes censitaires comportant cent quatre-vingt treize centuries.

Il édifie un mur d’enceinte dont il donna son nom.

Tarquin l’ancien , premier roi étrusque de Rome

6 janvier 2007

Sous son règne, le nombre de sénateurs fut augmenté et il soumit à Rome les villes voisines du Latium. 

Roi bâtisseur, il fait construire le Grand Cirque et un système de drainage (égoût) connu sous le nom de Cloaca Maxima. Il conçut également le temple de Jupiter Capitolin.

Il fut assassiné et laissa sa place à Servius Tullius.

Ancus Martius, dernier roi latino-sabin de Rome

6 janvier 2007

Ancus Martius, petit fils de Numa se préoccupe du ravitaillement de la cité en fondant le port d’Ostie, construit le premier aqueduc, le pont Sublicius sur le Tibre et aussi la première prison de Rome.

Le tuteur de ses enfants, Lucumon un émigré etrusque se fait élire roi après sa mort sous le nom de Tarquin.

12